Live Reports & Pics

SBTRKT (18/11/14) – Le Trianon

Mardi soir, c’est au majestueux Trianon que nous avions rendez-vous avec le sorcier londonien du projet – au nom pour beaucoup imprononçable – SBTRKT.

Avant de nous dévoiler ces tours électro Dub Step abstraits mêlés entre autre de hip-hop, de soul, de pop, c’est la délicate DENAÏ MOORE (qui figure également en featuring sur le dernier album de SBTRKT, « Wonder Where We Land ») qui assure la première partie, devant un public déjà dense. Accompagnée d’un batteur et d’une pianiste, elle partage, le temps de quelques chansons, une balade intimiste, sincère et profonde, teintée de folk, de soul et de blues.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les lumières se rallument. La salle est comble de la fosse aux balcons. Sur scène les choses s’agitent et les techniciens révèlent ce qui se cache sous de lourds draps noirs. Une artillerie impressionnante : une batterie vermillon, des tambours, des tubes métalliques, de multiples synthés, claviers analogiques et autres instruments électroniques avec beaucoup de boutons. Le tout méticuleusement placé en arc de cercle face au public.

20h50, le public est déjà impatient. 20h55, nous aussi. 21h le sorcier Aaron-SBTRKT-Jerome affublé de son fameux masque tribale jaune et bleu, couvrant la moitié de son visage, entre scène avec ses 2 acolytes, leur visage habillé, eux aussi, de peinture de guerre noire. Aaron plonge littéralement sur ces machines et ouvre rapidement ce concert avec « Highs And Lows », extrait de l’EP « Transitions » (2014). Une introduction électronique et frénétique qui donne le ton.

Puis il annonce le morceau suivant, « New Dorp, New York » (extrait du nouvel album « Wonder Where We Land ») pour lequel Ezra Koeing – leader des New-Yorkais de Vampire Weekend- offre son featuring. Le public hurle son enthousiasme. Il se passe quelque chose de presque animal dans tout le Trianon. Denaï Moore revient sur scène pour « The Light », dont l’instru nous rappelle celles tant maîtrisées par ce cher Thom York. Décidément ils sont balèzes ces anglais. S’enchaînent les titres: « Look Away » (feat Caroline Polachek – du groupe életro-pop léger Chairlift), « Gon Stay » feat. Sampha, avec lequel Aaron collabore beaucoup sur tous ces projets. Nous le retrouvons également sur le magique « Temporary View » qui suit quelques minutes plus tard.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Aaron mène un marathon sur scène et passe de machine en machine à une vitesse incroyable, chaque note est précise, et a sa place sur chacun des instruments stratégiquement positionnés.
Côté scénographie, le batteur fait un super job sur la droite de la scène, tout aussi énergique et puissant qu’Aaron. Sur l’écran, volent des mots et des animations déclinées de l’artwork du nouvel album, rouge avec une main technicolor. Seul bémol, un léger abus des lumières stroboscopiques. Mais efficace malgré tout compte tenu de la prestation explosive que nous offre SBTRKT ce soir.

La fin approche, le public est chauffé à mort quand les 3 protagonistes quittent la scène.

Dans la salle toute entière, ça tape des pieds, ça crie, (ça hurle même), ça tape des mains. L’hystérie a envahie le Trianon. Les 3 coupables ne tardent pas à revenir sur scène pour nous offrir un « Right Thing To Do » feat. Jessie Ware (extrait de leur premier album éponyme) complètement hallucinant. Aaron s’arrête, prends la parole et partage son étonnement de voir un public aussi fou : « You guys are fucking crazy … Never seen people dancing that crazy … and i love it ». Devant tant d’enthousiasme, il décide de déroger au planning de ce soir, et de partager un de ces remix de Radiohead, «Lotus Flower », qui l’a fait connaître à ses débuts sur Radio 1 (BBC), Quel bouquet final !

En effet, ce soir SBTRKT nous a offert un feu d’artifice d’1h30.

Aaron sait s’entourer de voix différentes, délicates, puissantes, et au talent toujours identifiable. Ceci, associé à son propre talent font que ses créations écoutées à la maison ou en live sonnent différemment, mais dans les 2 cas, nous sommes transportés. Long live SBTRKT !

Remerciements à Beggars France et auTrianon
Crédit Photos ©clarissegouello pour STBC

0 comments on “SBTRKT (18/11/14) – Le Trianon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :