Live Reports & Pics

OF MONTREAL (27/04/15) – Café de la Danse (festival Clap Your Hands)

Soirée d’ouverture sold out pour la version 5 du Clap Your Hands Festival au Café de la danse. Tête d’affiche au programme : les très prolifiques OF MONTREAL (treize albums depuis 1996 dont le dernier opus  » Aureate Gloom  » est sorti en mars), accompagnés pour l’occasion de BUVETTE (dont le nom prête à toutes sortes de jeux de mots trop cools et qui est le pseudonyme de Cédric Streuli) qui aura rempli le contrat d’ambiancer la salle sur des airs électro/folk synthétiques et visuels (si si ça existe). Sympathique découverte, on apprécie ces premières parties.

«Comme si Queen avait rencontré l’indie rock », on rajoutera Bowie au tableau. C’est visuellement l’impression qui se dégage quand Kévin Barnes et sa clique déboulent sur scène, sourires aux lèvres. Impression confirmée dès les premiers accords (Bassem Sabry). Sur scène le groupe prend toute sa dimension. Lorsqu’il est en tournée le groupe modifie systématiquement le choix des morceaux et ses costumes (un cowboy guitariste, un colonel aux claviers et un Barnes pailleté). Le concert est un spectacle complet. Il n’est pas rare que Kevin Barnes finisse en caleçon, on n’aura eu qu’un torse nu après un jeté de chemise sur « The Past Is a Grotesque Animal » en final (pour le plus grand bonheur des groupies en transe au premier rang).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avec son dernier album, le groupe prend une nouvelle option sur le rock symphonique, l’accommodant d’éléments psychédéliques qui anime OF MONTREAL depuis ses débuts. Barnes dis lui-même que « chaque album a sa propre personnalité, sa propre identité et que chacun d’entre eux soit différent des autres». OF MONTREAL a habitué son public à des albums densément orchestrés, baroques et excentriques. Résultats : expérimentations sonores incorporant pléthore de styles différents (funk, reggae, électro, folk). Des airs toujours catchy et entraînants, on se trémousse sur les 18 titres joués ce soir-là (Hydra Fancies, Fugitive Air, The Party’s Crashing Us).

Pendant plus d’une heure et demie le leader charismatique ne cessera de se déhancher et de partager son énergie scénique avec les fans (beaucoup de morceaux seront fredonnés en chœur par la salle comble). Le public est conquis, la soirée était fun, psyché, baroque. Nous on en ressort repu et satisfait. On a juste envie de vous dire bons baisers OF MONTREAL.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Texte Pauline Ghirardello
Photos © Clarisse Gouello
Remerciements au Café de la danse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s