Live Reports & Pics

!!! « CHK CHK CHK » (26/10/15) – La Machine Du Moulin Rouge

Troisième claque en moins d’une semaine à la Machine après MARIETTA et GIRLS NAMES, les plus californiens des new-yorkais de !!! reviennent en France célébrer la promo de la sortie de leur nouvel et sixième album « As If ». On dit bien célébrer, car il a été question de fiesta sans nom sous forme de doses massives de bonne humeur déversée par flots dans toute la salle.

Il est 20h30 lorsque les belges de THE VAN JETS entrent en scène, devant une audience pour le moins clairsemée. Si quelques fans se trémoussent tout devant, le frontman Johannes Verschaeve devra suggérer au public de se rapprocher. Mais bien vite le public s’épaissit, au même titre que les morceaux qui prennent une consistance rock des plus agréables. Une frayeur tout de même, lors de la drôle d’idée du chanteur à vouloir se contorsionner sur la rambarde latérale près du bar, en total WTF ! Il aurait pu arriver malheur, néanmoins les présents, pris au jeu, sourient d’admiration. Sur la demi-heure qui leur est accordée, THE VAN JETS seront parvenus à captiver leur monde, y compris un certain Nic Offer planqué au milieu de la fosse…

DSC07770 the van jets

DSC07782 the van jets

DSC07794 the van jets

DSC07884 the van jets

DSC07873 the van jets

Légèrement en avance, comme s’ils bouillaient d’impatience plus que leur public désormais nombreux ce soir, !!! réinventent le terme « fulgurance » en investissant le Central. Une jeune et belle choriste en petite robe à bretelles, fraîchement cueillie à Londres la semaine passée, accompagne le combo sur « Sick A$$ Moon » en guise d’intro sautillante. Si elle avoue se sentir déjà comme faisant partie de la famille !!!, nous ressentons effectivement une complicité sans faille tout au long de ce morceau, ainsi que sur les autres à venir sur lesquels elle sera invitée, et notamment le final apothéotique. À peine le concert entamé donc, se propage cette bienveillante énergie qui ne cessera jamais ce soir de nous asperger.
Asperger comme Nic Offer, qui, portant le traditionnel petit short comme personne sur ses jambes dégoulinantes, gratifie les premiers rangs de sa démarche, ses déhanchés suggestifs et de ses millions de gouttes de sueur. Pas seulement les premiers rangs d’ailleurs : toute la fosse aura son instant de connivence, le joyeux coquin sautant régulièrement de la scène tel un papillon ivre de liberté.
Un set globalement plus disco que rock nous est servi ce soir comme un vrai cadeau. La setlist prévoyait un rappel (« Kik », aka « I Feel So Free (Citation Needed) » qui clôt le dernier album), mais on se délectera en sus du très attendu « Yadnus » en présent d’adieu, tout en gratitude : un pur moment de joie supplémentaire.

Un lundi soir d’automne comme on en voudrait plus, tout en émerveillement.

DSC08206

DSC08188

DSC07927 chk chk chk

DSC08002 chk chk chk

DSC07997 chk chk chk

DSC07995 chk chk chk

DSC07991 chk chk chk

DSC07987 chk chk chk

DSC07938 chk chk chk

DSC07933 chk chk chk

DSC08025

DSC08157

DSC08104

DSC08099

DSC08073

DSC08033

DSC08209

Texte et photos : © erisxnyx pour STBC
Remerciements à la Machine du Moulin Rouge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s