Live Reports & Pics

KING GIZZARD & THE LIZARD WIZARD + Mild High Club (02/03/16) – La Flèche d’Or

Ce soir la Flèche d’Or affiche complet pour KING GIZZARD & THE LIZARD WIZARD. J’avais découvert le groupe l’année dernière au Paris International Festival of Psychedelic Music. Ce fut une de mes meilleures expériences musicales de 2015 : une énergie inépuisable et un plongeon exaltant dans un bouillonnement musical psychédélique, haletant et addictif.

Avant le festin royal, MILD HIGH CLUB pour l’apéro, chapka, lunettes de soleil hippie et veste à paillettes de sortie, est la jolie surprise de première partie. Le groupe nous offrira avec une nonchalance que ne renierait pas Mac Demarco, des morceaux bien travaillés et arrangés dans un flot de reverbe et de claviers psychédéliques plutôt réjouissants. Le chanteur et leader de la tête d’affiche fait une apparition sur le dernier morceau pour rajouter une partie de flûte traversière particulièrement pertinente. On n’est pas très éloigné d’une bonne bande originale de film des seventies.

IMG_9113_corrigee_N&B_logo

IMG_9118_corrigee_N&B_logo

IMG_9150_corrigee_N&B_logo

IMG_9221_corrigee_N&B_logo

Après une petite pause, KING GIZZARD & THE LIZARD WIZARD monte sur scène au complet. Deux batteries identiques trônent et ne demandent qu’à être utilisées. On sent déjà que la soirée va prendre un autre rythme, légèrement plus endiablé. La formation entame le concert avec quelques nouveaux morceaux du prochain album. Ils ont un rythme un peu plus accidenté par rapport aux météores krautrockiens habituels du groupe. Il faudra probablement les réécouter un peu plus tard pour en apprécier toute la saveur. KING GIZZARD & THE LIZARD WIZARD donne ensuite une large place aux excellents albums précédents, « I’m In Your Mind Fuzz » et « Quarters ». Le dernier, entièrement acoustique, ne sera pas invoqué. Ce soir, c’est la fée électricité qui règne en maître et les fabuleux riffs de guitare plaqués avec dextérité et vivacité déroulent une allée d’honneur à sa majesté dans la chaleur tropicale de la Flèche d’Or. Le public est aux anges. Les arrangements de flûte traversière sont du plus bel effet et font voyager l’esprit tandis que le corps est pris d’une irrésistible envie de taper la mesure, vibrer, danser, bouger dans tous les sens. Les deux batteries apportent un réel plus en concert, notamment si l’on compare à ce que fait Thee Oh Sees aujourd’hui dans cette même configuration. Le public s’agite, pogotte et slamme en écho avec la musique. Un des fidèles sujets monte sur la scène et visse un bonnet sur la tête du chanteur en guise de couronne incongrue.  KING GIZZARD & THE LIZARD WIZARD finit de jouer sa partition. La foule chauffée à blanc en redemande mais il n’y aura pas de rappel. Le roi est mort (bon juste le concert en fait), vive le roi ! Vite, une nouvelle date à Paris !

IMG_9388_corrigee_logo

IMG_9314_corrigee_logo

IMG_9338_corrigee_N&B_logo

IMG_9336_corrigee_N&B_logo

IMG_9302_corrigee_N&B_logo

IMG_9249_corrigee_N&B_logo

IMG_9247_corrigee_logo

IMG_9212_corrigee_N&B_logo

IMG_9195_corrigee_N&B_logo

IMG_9340_corrigee_N&B_logo

Texte et photos © Nicolas Bauclin pour STBC
Remerciements à La Flèche d’Or

0 comments on “KING GIZZARD & THE LIZARD WIZARD + Mild High Club (02/03/16) – La Flèche d’Or

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :