Live Reports & Pics

FUN LOVIN’ CRIMINALS (12/03/16) – L’Alhambra

Dernière date de la tournée « Come Find Yourself » célébrant les 20 ans de la sortie de leur premier album, la soirée de samedi dernier fut une des plus riches en émotions positives que nous ayons vécues jusque-là ! La soirée baptisée « An Evening with Fun Lovin’ Criminals » ne laissait pas de place à la programmation d’une première partie. Le set était prévu d’être scindé en deux sections : le 1er album de la formation dans son intégralité et dans l’ordre, puis une sélection de divers titres de leur belle discographie. La setlist prévoyait également un rappel explosif, et pourtant nous auront droit à un tout autre type d’explosion, entre contrariété et rebondissements glorieux…

La première partie du show suit donc la lignée de l’album de 1996. Les morceaux ne prennent vraiment pas une ride, et sont joués avec un enthousiasme et une classe sans égal ! L’entrée en scène, en toute modestie sur le thème de Star Wars, constitue un premier petit triomphe pour Huey Morgan, Brian Leiser et Frank Benbini sapés en costard/basket. Tout au long de ce set, nombreuses sont les touches d’attention et de remerciements envers le public souriant. Car s’ils sont criminels, ces trois garçons sont avant tout coupables d’excès d’humour et d’amour, et ça transpire à chaque minute.
Le tube « Scooby Snacks » et ses extraits de Reservoir Dogs et Pulp Fiction se révèle un beau moment de partage, pas raté du tout malgré l’avertissement du frontman ! Il s’achève d’ailleurs par une traversée de la scène par leur pote King of New York, look manteau de fourrure de pimp typique, sans un mot, en total WTF ! Si Brian reconnait que « We Have All the Time in the World » (reprise de Louis Armstrong de 1969) est un peu calme et a le potentiel à générer du bâillement aux balcons, la suivante « Bear Hug » et son flow hip hop old school, postures MC, remet tout le monde dans le groove… De petits clins d’œil pleins de malice à un très jeune garçon au premier rang, qui « n’était même pas une étincelle dans l’œil de son père à l’époque de cet album », introduisent la jolie « Methadonia » et ses relents de bossa nova avant que quitter le plateau sur une musique d’ambiance de Dean Martin (« Ain’t That a Kick In The Head »).

DSC00303 fun lovin' criminals

DSC00209 fun lovin' criminals

DSC00281 fun lovin' criminals

DSC00276 fun lovin' criminals

DSC00246 fun lovin' criminals

DSC00233 fun lovin' criminals

DSC00216 fun lovin' criminals

Temps de pause requis avant le deuxième set : Huey explique à son retour que bizarrement en France, on est obligé de le faire durer 20 minutes, ce qui leur a laissé le temps de se faire deux joints et quelques shots, et que ce n’est pas plus mal en fait ! Les deux premiers titres de cette section voient les aléas techniques se déchaîner. Le son de guitare de Huey grince à travers l’ampli qui décède devant nos yeux, le pauvre se confondant en excuses et quittant la scène… C’est la dernière date de la tournée et les éléments se chargent bien de nous le rappeler ce soir, néanmoins si le matos est rincé, la bonne humeur du groupe reste intacte. Deux titres de la setlist sautent pendant que le staff parvient en un bon quart d’heure à résoudre le problème. On n’y croit plus trop mais la formation new-yorkaise revient nous remercier de notre amour avec « Love Unlimited » et une « Big Night Out », toutes deux chargées de sens. Tonnerres d’applaudissements, révérences, les membres du groupe sincèrement désolé pour ce set amoindri au regard de leurs espérances, mais face à cela nous ne sommes tous que dévotion et gratitude pour cette soirée en leur compagnie au sommet de la classe, du bon son, et des belles intentions.

DSC00294 fun lovin' criminals

DSC00310 fun lovin' criminals

DSC00342 fun lovin' criminals

DSC00354 fun lovin' criminals

DSC00358 fun lovin' criminals

DSC00368 fun lovin' criminals

Les videurs pressent vers la sortie les derniers fans encore imprégnés de toute cette énergie, lorsque, Ô SURPRISE, le groupe remonte sur scène, et demande : « Il y a des fans de Led Zeppelin dans la salle ?!! » et apporte à cette fin de soirée une ultime reprise conquérante de « Rock’n’roll ». Mais oui, on aime le rock’n’roll. Mais oui sort de là le sourire plein la tronche avec cette bière donnée de la main du régisseur. Et oui, on vient de passer une des plus agréables soirées de l’année.

Texte et photos © erisxnyx pour STBC
Remerciements à Caramba Spectacles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s