Live Reports & Pics

JULIETTE & THE LICKS + WACO (29/04/16) – Le Trabendo

À l’occasion de la reformation de JULIETTE & THE LICKS, splittés depuis 2009, le Trabendo a vibré de la plus puissante des énergies ce vendredi soir.

Les anglais de WACO ouvrent la soirée de toute leur bonne humeur, la chemise bariolée et le sourire fièrement arborés. Dans l’esthétique, l’intention et le registre, on ne peut s’empêcher de penser aux californiens de FIDLAR : quatuor garage-punk coloré et bonne poilade entre les morceaux. Lors de ce premier show à Paris, les compositions touchent juste malgré quelques impairs techniques et un micro lead débranché au début du set. Le titre « Wrangler » déménage dans les premiers rangs, encore un peu tièdes, puis « Jezebels » ainsi que la joliment nommée « Agitation » en final achèvent de nous convaincre. Plus tard au merch, les garçons se montrent disponibles et facétieux, et proposent leur nouvel EP « Uprise » qui ne sortira qu’en juin ; il trône désormais parfaitement dans notre collection.

DSC04081 waco

DSC04114 waco

DSC04126 waco

Pas loin d’une demi-heure de changement de plateau plus tard, et la voilà, tant attendue. Acclamée et triomphante, grimée d’un trait de rouge sur la joue en guerrière apache, Juliette Lewis entre sur scène pour exposer sa philosophie d’entrée de jeu : « Every day is a fucking miracle! ».
En vérité, cette exclamation ne nous quittera pas de la soirée. Impitoyable aimant à amour, cette petite gonzesse de 42 ans en tenue lycra Stars & Stripes (et perfecto vite viré) s’ébat sur scène comme une gymnaste éblouissante, balançant son micro filaire tel un ruban de GRS. Elle slamme, caresse les visages des premiers rangs, dégage un feu monstrueux sans interruption.
Juliette, qui nous demande de crier son nom (!), est particulièrement bien entourée par ses Licks : notamment son amoureux Brad Wilk, ancien batteur de RAGE AGAINST THE MACHINE à la frappe fulgurante, et les guitaristes Todd Morse et Kemble Walters, tous sans cesse en jeux de regards et connivence palpable. Deux titres récents de JULIETTE & THE LICKS, « Any Way You Want » (2014) et « Hello Hero » (2016) s’ajoutent à une setlist évidemment bien trop courte qui pioche pour l’essentiel dans les deux albums de 2005 et 2006. Nous retenons de cette setlist deux enchaînements incroyables : « Purgatory Blues » + « Killer » à réveiller les morts, et celui absolument irrésistible de « Got Love To Kill » suivie de la performance de cette reprise autant bordélique que merveilleuse de « Proud Mary » de CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL, franchement taillée pour le groupe. Du pur rock’n’roll. Une heure s’écoule donc, avant un rappel sur « This I Know », « You Really Got Me » des KINKS, et « You’re Speaking My Language » en forme de révérence.

Plus qu’un coup de langue, une massive claque dans la tronche. Un miracle de moment de vie.

DSC04178 juliette & the licks

DSC04342 juliette & the licks

DSC04298 juliette & the licks

DSC04291 juliette & the licks

DSC04284 juliette & the licks

DSC04200 juliette & the licks

DSC04181 juliette & the licks

DSC04348 juliette & the licks

DSC04355 juliette & the licks

DSC04464 juliette & the licks

DSC04420 juliette & the licks

DSC04411 juliette & the licks

DSC04384 juliette & the licks

DSC04530 juliette & the licks

DSC04518 juliette & the licks

Texte et photos © erisxnyx pour STBC
Remerciements au Trabendo

0 comments on “JULIETTE & THE LICKS + WACO (29/04/16) – Le Trabendo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :