Live Reports & Pics

JC SATAN / HEADWAR / COCAINE PISS / COCKPIT (22/07/16) – Garage Mu festival à La Station

Au bord du Périph’, un soir d’été à Aubervilliers, nous longeons la zone un peu cradingue qui mène au nouveau site éphémère aménagé par Garage MU. Transats au soleil rasant, revêtement bétonné irrégulier, des minettes en talon, pratiquement impossible de croiser un festivalier sans tatouage ; l’ambiance est posée.

[ambiance] DSC01359

COCKPIT commencent à point nommé, il est 20 heures, et le public encore timide ne s’aventure guère au-devant de la scène. Qu’importe, l’énergie dégagée par les quatre bordelais s’avère sans concession. Le regard vert perçant de Johann au lead se perd à l’horizon, tandis que basse et grattes enveloppent à la perfection la batterie qui tabasse. La recette semble évidente, mais ça fonctionne exactement comme on aime ! Les garçons notent que c’est leur premier concert au soleil couchant, demandent plus de voix dans les retours, introduisent les morceaux en racontant des conneries, et marquent visuellement la FIN du concert avec du chatterton au dos de la Phantom 12 cordes. On ne saurait que trop recommander la galette éponyme sortie à l’automne dernier, et enregistrée avec un certain Arthur des JC SATÀN…

DSC01233 cockpit

DSC01284 cockpit

DSC01280 cockpit

DSC01268 cockpit

DSC01256 cockpit

DSC01239 cockpit

DSC01293 cockpit

DSC01329 cockpit

DSC01299 cockpit

Le temps d’un changement de plateau, 21 heures sonnent et COCAINE PISS posent là leur set complètement foutraque. Impossible de vraiment définir ce qui s’est produit durant ces 13 minutes rappel compris. C’est pas exactement du punk ni du grunge, ou peut-être que c’en est justement l’essence. Ce gros n’importe quoi vient de Liège ; les 3 gars sur scène ont l’allure de métalleux et la frontgirl complètement décalquée se bousille proprement les cordes vocales au plus aigu en se jetant genoux à terre sur le béton… Ce qui se dégage de son happening : divagation, caresses sur les joues et regards appuyés, sinon habité par la folie, au moins complètement révulsé. Du bon gros rien à branler qui ne laisse pas la foule indifférente ! Mais lorsqu’on apprend que Steve « Defender of Fun » Albini a enregistré leur bébé « The Dancer », on est un peu sur le cul. Comment une légende de classe, qui nous a décroché la mâchoire le mois dernier par son savoir-faire, s’est retrouvé à mixer cette sombre mascarade bien nommée ?

DSC01333 cocaine piss

DSC01334 cocaine piss

DSC01345 cocaine piss

DSC01349 cocaine piss

DSC01354 cocaine piss

DSC01362 cocaine piss

Les suivants sur la liste sont HEADWAR, autre formation bien inclassable, déjà vue quelques fois performer dans la capitale ces derniers mois. Mais on attend malheureusement les trois gros quarts d’heure prévus au timing avant qu’ils ne commencent et déjà la soirée paraît un brin longue. La nuit tombe, le public est nettement plus dense et se colle enfin à la scène, on croise pas mal de têtes connues du milieu : un membre d’OISEAUX-TEMPÊTE par-ci, deux de THE FEELING OF LOVE par-là, un gratteux de VOLAGE dans un coin… Le microcosme garage rock français est clairement au rendez-vous. La belle foule est en transe, sur les percu à foison au long d’une setlist en quatre étapes.

DSC01375 headwar

DSC01366 headwar

DSC01370 headwar

DSC01383 headwar

DSC01388 headwar

De même, pour ce que nous en voyons, JC SATÀN paraissent ce soir au sommet de leur forme, tant l’audience est complètement dans le bain. On y passe un excellent moment, on y finit notre pinte… Il est déjà bien tard et on pense à rentrer. Car oui, le temps est très long. Le WTF dans l’urgence des belges suivi d’un changement de set de 45 minutes avant HEADWAR a pour le coup vraiment plombé le rythme. Programmer un début de tête d’affiche à 23h20, c’était risquer de perdre un peu d’attention si les enchaînements ne sont pas fluides.
Au détriment d’une riche programmation sur le papier et malgré une ambiance très agréable, il s’est avéré difficile de profiter des quatre groupes avec une intensité égale.

DSC01392 JC satàn

DSC01419 JC satàn

DSC01437 JC satàn

DSC01400 JC satàn

DSC01411 JC satàn

[ambiance] DSC01303

Texte et photos © erisxnyx pour STBC
Remerciements à Garage MU

0 comments on “JC SATAN / HEADWAR / COCAINE PISS / COCKPIT (22/07/16) – Garage Mu festival à La Station

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :