Live Reports & Pics

THE CULT OF DOM KELLER + THE JABBERWOCKY BAND (07/09/16) – Espace B

Deux jours après le joyeux bordel foutu par The Garden et Cannery Terror, on est déjà de retour à l’Espace B.  Quand on aime, on ne compte pas !  Undergound Transmissions a eu la bonne idée de dégoter les rares anglais de THE CULT OF DOM KELLER, les accompagnant de nos non moins talentueux frenchies de THE JABBERWOCKY BAND, pour sa soirée ‘Deep’ de rentrée.

Si les premières notes de musique se font attendre et que le concert démarre tardivement sur les coups de 21h, le reste de la soirée compensera largement le retard.
Les rouennais déploient ainsi leurs ambiances planantes à souhait, gros trip sensoriel taillé pour nous faire fermer les yeux et onduler comme si on était sous acide. Puisque qu’on avait déjà croisé leur route, on savait à quoi s’attendre mais force est de constater que les cinq garçons ont musclé encore un peu plus leur répertoire.
Nous offrant une bonne heure de gros jam psychédélique, THE JABBERWOCKY BAND fait preuve d’un savoir-faire évident. Les cordes de guitares s’étirent, les nappes synthétiques deviennent nébuleuses et la voix du batteur s’évapore complètement dans les échos. Pour notre plus grand bonheur et celui du groupe, toute la salle semble être sous le coup de ce puissant psychotrope. Celui-ci ne laisse pas trop de séquelles, on en reprendra autant que possible !

jabberwocky-band-01

jabberwocky-band-08

jabberwocky-band-03

jabberwocky-band-02

Le temps d’une petite pause et le quatuor de la secte Dom Keller prend place. Peu friand d’une quelconque communication avec le public, c’est sans ménagement que le groupe fait vrombir ses guitares. On ne saurait pas placer distinctement le genre de la formation anglaise (lointains cousins des Black Angels) avec des sonorités embrassent le rock expérimental, ses élans psychés alliés à un son d’une froideur implacable proche du cold wave… Un tas de dénominations qui peinent à rendre compte de l’atmosphère à la fois désespérée et désirable qui se dégage de leurs titres.
En fait, ce soir tout est déjà dit au second titre « Broken Arm of God ». Ambiance crépusculaire, basse étouffante et batterie cinglante, voix qui sonnent comme une complainte de fin du monde, tout est fait pour nous écraser. Le groupe réussi magnifiquement à donner vie à ses titres, à les rendre à la fois puissants et charnels, à l’image du batteur qui ne cesse de reprendre son souffle adossé au mur entre deux titres, avant de repartir dans la lutte. On se laisse alors porter par le jam électrique de « Nowhere to land », l’écrasant « Behind all Evil » le brulot « Shamballa is on Fire » ou la messe de fin du monde « Nothing Left to Stay ». Tout est bon, le son est perfectible mais pas mal du tout, et le public rugit de plaisir de se voir ainsi embarqué dans cette sombre cérémonie.
C’est fort logiquement que le culte accepte de jouer les prolongations, le concert se terminant sous des applaudissements nourris. Dom Keller, on ne sait toujours pas qui tu es, mais ces mecs te le rendent bien !

cult-of-dom-keller-01

cult-of-dom-keller-03

cult-of-dom-keller-11

cult-of-dom-keller-06

Texte et photos © Bastien Amelot pour STBC
Remerciements à l’Espace B

0 comments on “THE CULT OF DOM KELLER + THE JABBERWOCKY BAND (07/09/16) – Espace B

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :