Live Reports & Pics

THE PARROTS (12/09/16) – Point Ephémère

THE PARROTS, sans peur ni lois

Le choix de cette première partie nous a étonné… La voix très aiguë et les paroles juvéniles de la chanteuse à l’accoutrement aussi original que sa personnalité (c’est certainement de son pantalon que l’on parle dans le nom du groupe : NANCY PANTS) nous ont véhiculé sa bonne humeur et sa joie d’être sur scène mais n’ont pas particulièrement convaincu. La batterie et la guitare faisaient pourtant très bien le boulot. Le public en redemande tout de même à la fin, bien qu’impatient de goûter au plat de résistance : THE PARROTS.

_mg_0738

THE PARROTS ne se cache pas d’être une équipe de grands fainéants et cancres. Mais leur flemme n’a pas d’emprise sur eux lorsqu’il s’agit de musique, la seule chose qui les galvanise. Lundi dernier, ils ont pris d’assaut la scène du Point Éphémère pour la sortie de leur album « Los Niños Sin Miedo » chez Heavenly recordings, label britannique spécialiste de rock qualitatif. King Gizzard and The Lizard Wizard, The Wytches, Temples, parmi tant d’autres, font partie de leur catalogue fourni en bonnes découvertes.

Le trio de madrilènes dénommés « les perroquets » sont le fer de lance de la scène garage de Madrid. Avec les jolies Hinds ou encore Los Nastys, ils explorent les sonorités noisy et lo-fi à la sauce espagnole. La spécificité de la bande des garçons sans peur (traduction de sin miedo) C’est qu’ils fonctionnent au gasoil… Si le début du concert annonçait une montée lente, la fin a détonné.

_mg_0924

_mg_1073

La salle enfumée et les lumières aveuglantes nous ont laissé entrevoir leurs t-shirts mouillés et leurs dégaines confiantes investir l’espace avant que, tout sourires, ils n’entonnent l’air de leurs morceaux à la pate frénétique. On se laisse aller aux grésillements des guitares torturées, portées par des voix rocailleuses et écorchées, déclamant avec un accent ibérique prononcé des paroles d’amours, qui sonnent comme des hymnes farouches. Ils n’ont effectivement peur de rien et le chantent avec une trempe des plus efficaces. L’investissement des membres du groupe sur scène est la preuve de leur hargne et passion : ils s’agitent jusqu’à leurs dernières gouttes de sueur et jouent comme si ce live était décisif. C’est sur la reprise bien sentie de « Demolicion » du mythique groupe péruvien des années 1960 Los Saicos, que Diego le chanteur a démontré toute sa verve, se noyant dans la foule avant de ressurgir rouge et essoufflé. Ce lundi soir n’a découragé aucun des fans, se bousculant avec entrain. L’au revoir a laissé la salle bondée satisfaite et décompensée. C’est ce qu’on appelle un show bien bouclé !

img_1052

img_1078

img_1035

 Photos © Romain Duplessier, Attic Video (https://www.facebook.com/theatticvideo) pour STBC
 Texte : Chayma Mehenna pour STBC

0 comments on “THE PARROTS (12/09/16) – Point Ephémère

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :