Live Reports & Pics

RADAR MEN FROM THE MOON + STEEPLE REMOVE + HAS A SHADOW (15/09/16) – Espace B

Ce soir, j’arrive au pas de course, l’heure ayant été avancée au dernier moment pour permettre les changements de matériels entre deux groupes. La musique développée pour la très belle affiche proposée par l’Espace B ne sera pas avare en pédales d’effet et bidouillages électroniques en tout genres. Pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

HAS A SHADOW, invité surprise de dernière minute, attaque les hostilités. Le trio, guitariste capuche vissée sur la tête, nous offre une musique sombre et puissante pas déplaisante bien que manquant un peu de profondeur surtout par rapport à ce que nous réserve la suite. Car la soirée est prometteuse.

img_8219_dxo_nb_has_a_shadow_logo

img_8272_dxo_nb_has_a_shadow_logo

img_8266_dxo_nb_has_a_shadow_logo

STEEPLE REMOVE démarre avec le morceau d’introduction, « Mirrors », de leur dernier LP en date, « Position Normal ». La section rythmique est bien carrée avec une mention spéciale pour le batteur. Suivent plusieurs morceaux du même LP, avant que le groupe ne fasse une petite pause pour introduire « Love Machine ». Ils sont visiblement contents de jouer et demandent si le public apprécie. Pas aussi nombreux qu’espéré, celui-ci est néanmoins concentré et totalement emporté par la programmation. « Love Machine », l’un deux morceaux de « Silence Radio » joué pour l’occasion, sera peut être le titre plus réussi de la soirée sous une lumière ténue. Le groupe demande un peu plus d’éclairage pour faire ses réglages « très précis », le guitariste jouant dans le noir le plus total depuis le début du set. Ca ne l’empêchera pas de s’agiter comme un beau diable et de nous offrir de très beaux solos de guitare tintés de pédale wah-wah.

img_8250_dxo_steeple_remove_logo

img_8298_dxo_nb_steeple_remove_logo

img_8429_dxo_nb_steeple_remove_logo

img_8421_dxo_nb_steeple_remove_logo

img_8332_dxo_nb_steeple_remove_logo

Après une petite pause pour changer entre autres les racks de pédales d‘effet (celui du guitariste dépassant la dizaine, agencées avec précision dans leur grande boîte), nous voilà prêts pour une écoute attentive du nouvel LP, « Subversive II: Splendor of the Wicked », qui sera largement joué ce soir. J’avais découvert RADAR MEN FROM THE MOON à la première édition du festival psychédélique parisien et avais pris une énorme claque. J’attendais donc beaucoup de leur concert et je n’ai pas été déçu. Le son développé est ample et sombre. La section rythmique a une précision diabolique et le clavier fait sortir à merveille des sons kraftwerkiens. On lit la concentration absolue sur les trais du batteur qui fait sacrément bien son boulot. On a l’impression d’être au cœur des entrailles d’une machine type locomotive lancée à pleine vitesse à l’image du tonitruant « Splendor of the Wicked » dépassant les 10 minutes au compteur. Totalement jouissif. On sera emporté sur tout le set impeccable jusqu’à la dernière note. Impatient de les croiser à nouveau dans une salle parisienne.

img_8439_dxo_nb_radar_men_logo

img_8472_dxo_nb_radar_men_logo

img_8454_dxo_nb_radar_men_logo

img_8526_dxo_nb_radar_men_logo

img_8508_dxo_nb_radar_men_logo

img_8496_dxo_nb_radar_men_logo

img_8491_dxo_nb_radar_men_logo

img_8530_dxo_radar_men_logo

Texte et photos © Nicolas Bauclin pour STBC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s