Live Reports & Pics

ROCK IN THE BARN (23/09/16) – Giverny

Septième édition pour le ROCK IN THE BARN, festival normand à l’esprit DIY familial et à la programmation psychédélique ambitieuse. Le RITB, c’est toujours l’occasion de découvrir quelques groupes dans la grange et de revoir à l’œuvre des valeurs sûres du genre, sur une scène extérieure conviviale. La cuvée 2016 n’a pas dérogé à la règle, sous un soleil généreux. Retour en photos sur la première soirée du festival, accompagné de nos impressions.

On arrive pour les premières notes de BLONDI’S SALVATION et son psyché ambitieux rythmé par des instruments traditionnels à cordes. Une entrée en matière plutôt convaincante, sûrement due à l’ambiance particulière que dégage un concert dans la grange de Giverny. Un début de festival rempli de bonnes vibrations…

WOODEN INDIAN BURIAL GROUND débarquent sur la scène extérieure plus tôt que prévu et nous surprennent avec un set musclé, s’éloignant des sonorités psyché présentes sur les titres studio. Une fois la surprise passée, le trio de Portland nous permet de continuer notre début de festival en mode « rock garage » sans le moindre ennui, et d’envisager la suite sans aucune crainte.

Retour dans la grange pour TAU, duo sous psychotropes emmené par l’ex-DEAD SKELETONS, Shaun Mulrooney. Accompagné sur scène par l’envoûtante danseuse longiligne Zora Vipera qui se déhanche en arrière-plan, le groupe assène un rock lunaire tribal, tout en percussions et solos de guitares electro acoustiques, noyés dans la reverb. Limite trop « trip psyché » pour nous…

On les avait zappé la veille dans la chaleur du Café de la Danse parisien pour mieux les retrouver à la fraîcheur de la tombée de la nuit de Giverny ; BIRTH OF JOY ne déçoit jamais en live. Leur musique s’exporte et se survolte en dehors des studios pour accoucher à chaque fois de performances déchaînées. Leur set au ROCK IN THE BARN ne va pas déroger à la règle. Le psyché blues hollandais demeure d’une redoutable efficacité (mention à ce jam toujours monumental sur « Rock & Roll Show » !). Entre un Kevin Stunnenberg, guitariste/chanteur qui mène la danse depuis sa Stratocaster, un batteur rageur et précis et le claviériste Gertjan Gutman omniprésent, ce set nous rappelle le meilleur de RAY MANZARECK et des DOORS. Résultat impeccable et première réelle réjouissance du festival.

L’ambiance redescend pendant STEEPLE REMOVE, entendus il y a un peu plus d’une semaine à l’Espace B. On a du mal à rentrer dans l’univers des rouennais, certainement plus à cause des copains agités que l’on croise à l’entrée de la grange, que de la performance même des normands. On pense déjà à la suite…

Car la suite, c’est le gros morceau de la soirée : DEAD MEADOW. Souvent classés dans la catégorie Stoner, les américains s’éloignent avec brio des codes du genre une fois sur scène, et tant mieux. Avec leur dégaine à jouer des reprises de WEEZER, la bande à Jason Simon, guitariste jouissif au chant presque pop, déroule un set dont les chansons ne finiront plus de s’étirer. Du coup, leur concert ne cessera de monter en puissance pour finir sur un dernier quart d’heure noyé dans des envolées étourdissantes de six-cordes. LE concert de ce premier jour !

Difficile après tant de guitares rock de retrouver RENDEZ-VOUS, pour la troisième fois en un mois. Dès la deuxième en effet (au Café de la Danse 10 jours plus tôt), l’impression d’avoir fait le tour de leur cold-wave sous synthé Bontempi régnait dans nos esprits. Pourtant, on se doutait bien que leur musique à danser allait secouer la grange et que les circonstances étaient réunies ce soir pour donner un gros concert. Belle énergie et belle ambiance, RENDEZ-VOUS a réussi son « date » avec le RITB, même si a priori on ne donnera pas suite.

Résultat, on se tourne vers le bœuf de clôture avec les membres de CARPENTER BRUT qui attendent sagement sur la scène extérieure le top départ. Et effectivement, à la seconde où la régie est OK, on se prend un soufflet dans la tronche : une puissance de feu qui aligne batterie électronique assourdissante, guitare metal et synthé cinglé façon Moroder. L’univers du groupe est fortement référencé ; le set live s’avère plus que rôdé. Le plaisir est manifeste devant ces monstrueux titres vintage mais la demi-heure passée, on a un peu envie de reposer nos oreilles et de garder les acouphènes pour le lendemain. C’est le moment de rentrer, le line-up du lendemain déjà à l’horizon…

BLONDI’S SALVATION

blondis-salvation-06

blondis-salvation-04

blondis-salvation-03

blondis-salvation-01

bondis2

blondi

WOODEN INDIAN BURIAL GROUND

wooden-indian-burial-ground-01

wooden-indian-burial-ground-04

wooden-indian-burial-ground-03

wooden-indian-burial-ground-02

TAU

tau-01

tau-03

tau-02

BIRTH OF JOY

birth-of-joy-02

birth-of-joy-06

birth-of-joy-01

birth-of-joy-05

birth-of-joy-04

birth-of-joy-07

 STEEPLE REMOVE

img_0205-cr2

img_0227

steeple-remove-01

DEAD MEADOW

dead-meadow-01

dead-meadow-04

dead-meadow-03

dead-meadow-02

dead-meadow

RENDEZ-VOUS

rendez-vous-02

rendez-vous-01

CARPENTER BRUT

carpenter-brut-01

Photos © Bastien Amelot et © Adèle Colonna pour STBC
Texte M.A et Bastien Amelot
Remerciements au Rock in the Barn

0 comments on “ROCK IN THE BARN (23/09/16) – Giverny

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :