Live Reports & Pics

KEVIN MORBY + Steve Gunn (11/11/16) – Le Trabendo

 Avec son album ‘Singing Saw’, KEVIN MORBY a rythmé notre année 2016 marquée par des performances appréciées du songwriter américain lors de divers concerts (en salle au mois de mai puis cet été à La Route du Rock et Rock En Seine). La question d’y retourner ne c’est pas trop posée pour cette date automnale au Trabendo, nous savions parfaitement à quoi nous attendre. C’est donc conscient que nous allions passer un bon moment que l’on se faufile dans la salle de La Villette, déjà bien remplie au moment où STEVE GUNN arrive sur scène.

Bénéficiant d’un crédit artistique largement justifié par une discographie riche en albums perso et collaborations diverses (la dernière avec Kurt Vile en 2015), GUNN déroule tranquillement ses chansons nourries à l’américana et au rock/folk US.  Sans mélodies évidentes et relativement passif, le set se laisse écouter sans pour autant nous passionner. Les titres tardent à s’enchaîner et si le Trabendo reste attentif, il peine à manifester un engouement autre que de simples applaudissements respectueux. Un dernier titre plus ‘noisy’  s’étirant en longueur, réussit tout de même à récolter quelques cris et déhanchements bienvenus. KEVIN MORBY en bord de scène semble apprécier le final et nous avec, même si on a envie qu’il passe rapidement à l’action.

steve-gunn-02

steve-gunn-01

Le temps du changement de plateau et de se faire un peu désirer, KEVIN MORBY déboule avec énergie accompagné de ses désormais habituels trois musiciens. Sans surprise, il entame seul en guitare son clair, ‘Cut Me Down’ puis exécute dans la foulée ‘Dorothy’ avec ses camarades. Le son est parfait, comme souvent au Trabendo.
Premières véritables émotions avec la ritournelle de ‘Harlem River’, indispensable complainte du premier album et certainement une des meilleures chansons du bonhomme. Quelques groupies venues des states commencent à se faire entendre vers les premiers rangs, ‘All Of My Life’ leur est dédiée. KEVIN MORBY déroule une setlist classique et nous réjouit toujours autant avec ‘I Have Been to the Mountain’ ou ‘Miles’. A noter l’aisance grandissante de sa complice Meg Duffy à la guitare, qui exécute brillamment les parties solos et se fait également de plus en plus entendre en backing vocals. La fin de la setlist est l’occasion de dévoiler en live la récente et superbe inédite ‘Beautiful Strangers’ avant LA surprise de la soirée. En hommage à Léonard Cohen, Morby invite sur scène Meg Baird (que nous avons loupé en ouverture de la soirée), des musiciens de Steve Gunn et Elvis Perkins, en guest surprise. Résultat, une reprise de ‘Passing Through’ toute en émotion, joli moment de musique live. L’énergique ‘The Ballad of Arlo Jones’ et ses chœurs repris par la salle termine le concert de façon ‘punchy’ , tout en joie de vivre.
A l’approche du bilan de fin d’année, KEVIN MORBY pourrait bien être l’homme de 2016 ….

kevin-morby-03

kevin-morby-04

kevin-morby-08

kevin-morby-07

kevin-morby-06

kevin-morby-05

kevin-morby-11

kevin-morby-14

kevin-morby-13

kevin-morby-12

Photos © Bastien Amelot pour STBC
Texte M.A pour STBC
Remerciements au Trabendo

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s