Live Reports & Pics

ELEPHANT STONE + Abram (03/12/16) – Espace B

Ce samedi, l’Espace B nous offre la meilleure affiche psychédélique de la soirée à Paris. Hâte d’y être. Ce sont les rennais  ABRAM qui ont à charge de l’ouvrir.

Le groupe est chaudement vêtu, preuve manifeste des rigueurs de l’hiver. Le chanteur guitariste ne va cependant pas mettre longtemps avant de tomber l’épais pull pour dévoiler un t-shirt King Gizzard and The Wizard Lizard de circonstance : pas de doute, on est au bon endroit. Le groupe peu bavard nous offre une bonne tranche de rock psychédélique, très dynamique. L’excellent batteur n’y est pas pour rien. Le groupe prend visiblement plaisir à jouer ensemble. C’est bon signe. Un peu plus de communication avec le public ne ferait pas de mal mais la formation est prometteuse. On va prendre un peu l’air après cette entrée en matière réjouissante.

img_5702_dxo_nb_logo_abram

img_5775_dxo_nb_logo_abram

img_5749_dxo_nb_logo_abram

img_5724_dxo_nb_logo_abram

img_5703_dxo_nb_logo_abram

Place ensuite aux canadiens d’ELEPEHANT STONE. Lors de leur dernier passage à Paris à l’International, le groupe m’avait fait une forte impression. Le single du dernier album arrive assez vite : à l’image de l’ensemble, beaucoup plus pop que les précédentes productions avec plus ou moins de réussite. Pour ma part, ce titre est un coup d’épée dans l’eau. Mais pas d’inquiétudes, transition de rythme pour le 3ème morceau plus posé, le chanteur multi instrumentiste s’assied et prend en mains le sitar qui trônait depuis le début au milieu de la scène. Le groupe nous joue l’entêtant et chatoyant ‘Don’t You Know’. La part belle faite à cet instrument parfaitement intégré dans un univers psychédélique donne toute la mesure de la formation. Le son du sitar résonne dans l’Espace B. Bonheur ! Retour au petit dernier (cité à cinq reprises ce soir, soit la moitié de la setlist ) avec ‘Andromeda’, morceau qui me fait penser à ce que peut produire aujourd’hui Holydrug Couple de l’autre côté du continent, soit une frange plus pop du genre psychédélique. Le groupe revient ensuite à d’anciens morceaux avec le génial ‘Setting Sun’. L’ombre de Syd Barrett et le Pink Floyd des débuts plane sur l’Espace B pour le plus grand plaisir de nos oreilles. ELEPEHANT STONE finit sa setlist officielle avec ‘A Silent Moment’ terminé avec ce chant mystérieux, préenregistré pour le live et sortant de nulle part.

Setlist officielle car la formation sous les vivas du public et dans une salle surchauffée nous offre un petit rappel avec un morceau « qu’il n’a pas joué depuis 3 ans ». En fait, il s’agit d’une belle reprise de The Doors : le classique ‘L.A. Woman’. Le titre commence tout en nonchalance pour un final nettement plus remuant. Bref, un bon crescendo pour finir cette soirée bien cohérente et très réussie.

img_5802_dxo_nb_logo_elephant_stone

img_5865_dxo_nb_logo_elephant_stone

img_5857_dxo_nb_logo_elephant_stone

img_5841_dxo_nb_logo_elephant_stone

img_5839_dxo_nb_logo_elephant_stone

img_5811_dxo_nb_logo_elephant_stone

img_5876_dxo_nb_logo_elephant_stone

Texte et photos © Nicolas Bauclin pour STBC
Remerciements à Voulez vous danser et l’Espace B

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s