Live Reports & Pics

TRENTEMOLLER + Tom And His Computer (31/01/17) – Elysée Montmartre

Redécouvrir l’Elysée Montmartre qui renaît enfin de ses cendres constituait déjà en soi un événement. Flambant neuve, toujours forte d’un patrimoine architectural splendide grâce à une « reconstitution » subtile, la salle du 18e arrondissement redevient l’un de nos spots parisiens préférés.

La soirée démarre avec quasiment une heure de retard mais l’arrivée de TOM AND HIS COMPUTER en première partie s’impose comme une véritable révélation consolatrice. Seul face à ses machines, ce nerd compatriote et collaborateur de Trentemøller réussit le pari de faire danser à 20h pétantes la foule déjà nombreuse avec un set majoritairement instrumental. Mariant avec beaucoup de dextérité et de goût des basses noisy anxiogènes à des sonorités plus éthérées et cinématographiques, l’artiste communique une passion et un perfectionnisme singulier tout en prouvant le potentiel émotionnel de l’electronica. Définitivement un nom à suivre.

tomandhiscomputer-parastridkaroual-1

tomandhiscomputer-parastridkaroual-7

tomandhiscomputer-parastridkaroual-4

tomandhiscomputer-parastridkaroual-3

tomandhiscomputer-parastridkaroual-2

Toujours dans une ambiance en clair-obscur, Anders TRENTEMOLLER et ses musiciens font leur apparition, distillant en guise d’introduction une mélancolie ambient.
Convoquant indiscutablement aussi bien The Cure que New Order, les instruments dialoguent entre eux avec une certaine finesse, en particulier la session rythmique qui sait apporter précision et chaleur aux morceaux les plus downtempo. Chef d’orchestre discret trônant au milieu de ses synthés, TRENTEMOLLER laisse souvent la chanteuse et guitariste Marie Fisker sur le devant de la scène. Les chansons sont interprétées avec une grande sensualité, la douce gravité de la voix épousant une gestuelle envoûtante. Si le set fait la part belle au dernier album ‘Fixion’, sorti en septembre dernier, TRENTEMOLLER n’hésite pas à piocher dans les pépites de sa discographie passée, du culte ‘The Last Resort’ au sublime ‘Lost’.
Peu de temps morts dans cette longue épopée électro-romantique, seulement quelques postures kitsch et saugrenues du leader danois dont on se serait volontiers passé (on pense à ces maracas et autres tambourins en pleine effusion dancefloor). L’énergie est d’une constance impressionnante, atteignant même son climax pour les fans de Savages avec l’irruption, le temps de deux titres (‘River in Me’ et ‘Complicated’, figurant sur ‘Fixion’), d’une Jehnny Beth en forme toujours aussi « show off », avant un rappel fracassant. Goth power !

trentemoller-parastridkaroual-2

trentemoller-parastridkaroual-18

trentemoller-parastridkaroual-16

trentemoller-parastridkaroual-3

trentemoller-parastridkaroual-15

trentemoller-parastridkaroual-14

trentemoller-parastridkaroual-12

trentemoller-parastridkaroual-11

trentemoller-parastridkaroual-19

trentemoller-parastridkaroual-20

trentemoller-parastridkaroual-10

trentemoller-parastridkaroual-9

trentemoller-parastridkaroual-8

trentemoller-parastridkaroual-7

trentemoller-parastridkaroual-6

trentemoller-parastridkaroual-5

trentemoller-parastridkaroual-4

trentemoller-parastridkaroual-24

trentemoller-parastridkaroual-22

trentemoller-parastridkaroual-21

Photos et texte © Astrid Karoual pour STBC
Remerciements à Miala et Boogie Drugstore

0 comments on “TRENTEMOLLER + Tom And His Computer (31/01/17) – Elysée Montmartre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :