Live Reports & Pics

JAPANDROIDS + Dasher (26/04/17) – La Maroquinerie

Une soirée qui commence dans le calme d’une Maroquinerie encore clairsemée alors que les membres de DASHER, natifs de Nottingham, profitent du bout de place qu’il leur reste sur la scène bardée d’énormes enceintes. Pendant que les 3 gratteux, perdus dans leurs cheveux, saturent leurs guitares comme des bourrins, c’est la batteuse ultra badass Kylee Kimbrough qui monopolise vite l’attention. Crachant tout ce qu’elle a de fureur tant sur les fut que dans son chant guttural, l’anglaise est impressionnante. Au son d’un bon gros post punk agressif et noise à souhait, il faut avouer que le band remplit plutôt son pari malgré un public timide. Un peu plus tard, Kimbrough s’extirpera de sa batterie au sol, à la limite de la nausée. On avait besoin de reprendre notre souffle aussi…


Changement d’ambiance avec le duo canadien JAPANDROIDS qui entre sur scène sous les cris d’une foule beaucoup plus motivée. Pas de gadgets ou d’instruments électro planqués, les deux rockeurs s’en tiennent à une formule simple mais tellement efficace de guitare / batterie et balancent une puissance sonique à te décoller du fauteuil. Car si le récent « Near to the wild heart of life » ne marquait pas beaucoup d’évolution par rapport à ses prédécesseurs, les atouts du groupe restent légion. Avec un certain minimalisme mais complètement décomplexé, le duo fédère largement au son d’un garage rock puissant, alignant les tracks coup de poing aux riffs explosifs et aux refrains fédérateurs.
Le guitariste Brian King fait le show avec une énergie juvénile pendant que son pote David Prowse enchaîne les roulements de batterie allumés. Des bons titres, il y en a plein ce soir. On retiendra les tubes en puissance « The Night of Wines and Roses » ou « The House that Heaven built » qui envoient le pâté, mais on appréciera aussi largement la power pop de « Midnight ot Morning », la monotonie bienvenue d’« Arc of Bar » ou la rythmique emballante de « Continuous Thunder ».
Avec une bonne grosse quinzaine de titres, les droïdes japonais remplissent donc largement le contrat de nous faire passer une soirée haletante et jouissive. See you next time guys !

Texte et photos © Bastien Amelot pour STBC
Remerciements à La Maroquinerie

0 comments on “JAPANDROIDS + Dasher (26/04/17) – La Maroquinerie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :