Live Reports & Pics

ROCK EN SEINE (26/08/17) – Jour 2

De retour pour notre seconde journée à ROCK EN SEINE, où notre parcours débute par la performance convaincante d’ULRIKA SPACEK. L’exploration sonore des compères Rhys (Edwards et Williams) passe aisément l’épreuve du live et confirme un peu plus encore tout le bien que l’on pense de ces gars.
Même pas le temps de terminer ce set (encore cet inconvénient majeur des gros festivals), que l’on file revoir nos chouchous live de l’année, LYSISTRATA. On imagine d’ailleurs bien la joie des kids d’évoluer sur une des scènes du plus gros festival parisien, et ils ne vont pas louper l’occasion de se mettre dans la poche une audience largement plus nombreuse qu’à l’accoutumée. Explosive et savoureusement déstructurée, la musique de LYSISTRATA démontre une nouvelle fois tout son potentiel scénique. On adore.

                                                 ULRIKA SPACEK

LYSISTRATA

Plus apaisés mais tout aussi inspirés, les belges de GIRLS IN HAWAII donnent une heure d’un concert appliqué et en profitent pour présenter quelques titres de leur prochain LP annoncé pour fin septembre.
Dans la foulée, TIMBER TIMBRE donnent le set le plus classe de notre journée. L’univers sinueux et mélancolique se fond parfaitement dans le décor d’un soleil qui commence à tomber sur ROCK EN SEINE. En évitant les deux-trois tubes de son répertoire, les canadiens offrent une performance parfaitement maîtrisée.
Seul détour par la grande scène aujourd’hui pour aller voir THE KILLS : Alison Mosshart semble heureuse d’être là, Jamie Hince fait péter les mocassins Gucci, et le duo déroule un set calibré pour festival. Certainement pas notre meilleur concert de THE KILLS mais toujours un plaisir de les revoir…

GIRLS IN HAWAII

TIMBER TIMBRE

THE KILLS

Un rapide passage par la soul/funk de LEE FIELDS & THE EXPRESSIONS ne serait-ce que pour entendre la magnifique « Faithful Man », et on se dirige vers les deux derniers gros morceaux de ce samedi. En premier, FRUSTRATION. On commence à ne plus compter les fois où on a vu les protégés de Born Bad Records, mais quel plaisir à chaque concert… Une nouvelle fois leur punk synthétique a tout dévasté sur son passage. Entre morceaux récents (« Excess ») et vieilleries addictives (« Too Many Questions »), la seule raison de louper PJ HARVEY à ROCK EN SEINE c’était FRUSTRATION.
On espérait, comme à Villette Sonique en 2016, le duo FRUSTRATION/SLEAFORD MODS. Walou, Jason Williamson est resté dans son coin, pour mieux nous claquer derrière avec son compère. Nouvelle performance de haut vol des anglais, avec un leader en forme comme jamais et une setlist quasi parfaite. SLEAFORD MODS c’est le punk 2.0 et incontestablement un des meilleurs groupes de live du moment.
Un deuxième jour sans fausse note avec un final foutrement rock n’roll comme on aime.

LEE FIELDS & THE EXPRESSIONS

FRUSTRATION

SLEAFORD MODS

Photos © Bastien Amelot pour STBC
Texte M.A pour STBC

0 comments on “ROCK EN SEINE (26/08/17) – Jour 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :