Live Reports & Pics

GIRLPOOL + Still Charon (26/09/17) – L’Espace B

Ce mardi, il fallait être à l’Espace B. Impossible pour moi de louper GIRLPOOL après leur passage réussi au Point FMR il y a un petit peu plus de deux ans. Impatience donc au moment de passer le seuil de la salle.

Les Limougeauds de STILL CHARON ouvrent la soirée. Leur mission ? Nous faire partager leur space opera saupoudré de prog un peu inattendu. Las. Leur guitariste au chant semble nerveuse. Elle a du mal à placer sa voix et se plaindra d’ailleurs régulièrement de ne pas entendre ses retours. Effectivement, le chant n’est pas ce soir le point fort du groupe. Les parties de guitare, même si pas toujours bien assurées, sonnent bien mieux. Les morceaux sont inégaux. Certains manquent cruellement d’un petit quelque chose pour nous accrocher et qui aurait justement pu être apporté par une voix plus dedans. Il faut dire que le chant est assez froid et presque mécanique. On aime ou on n’aime pas. Personnellement, l’ennui me gagne. Quelques titres à l’image du final bien étiré épicent néanmoins quelque peu la recette. Au moins, à défaut d’étinceler ce soir, le groupe est bien présent et affiche une belle cohésion. Les sourires complices ne trompent pas.

La tête d’affiche du soir arrive avec entrain. GIRLPOOL, ce sont deux filles aux manettes : Cleo Tucker à la guitare, Harmony Tividad à la basse et les deux se partagent le chant. Le duo échangera les rôles le temps d’un morceau pour varier les plaisirs. Uniquement deux en concerts à leurs débuts, en tournée, elles s’entourent désormais d’un batteur, d’un claviériste/saxophoniste et d’une deuxième guitare. Elles présentent ce soir leur deuxième album, le bien nommé ‘Powerplant’. En effet, les compositions des deux musiciennes prenant toute leur mesure en live sont d’une intensité rare, un barrage contenant une mer d’émotions prête à tout submerger. Si le sourire craquant d’Harmony n’a pas réussi à briser la glace, impossible de rester de marbre devant la force des chansons à l’image du morceau éponyme du petit dernier.

Placées au milieu de leur formation, tel un cœur vibrant dans un cocon, elles délivrent leur message. Les nouveaux titres ne peuvent laisser indifférent. Les deux filles ont un son unique, épique par moment, émouvant toujours. Pour le live, certaines chansons sont complétées, et c’est plutôt une chouette surprise, d’un saxophone. L’instrument pas toujours très heureux dans les formations rock apporte par touches des sonorités cuivrées, chaudes et mélancoliques parfaitement dans le ton. On perçoit clairement la complicité entre les deux jeunes filles. Harmony, la délurée et Cleo, plus posée, semble-t-il, et fort amusée par sa complice. La basse et la guitare se complètent à la perfection : à la basse, la douceur, à la guitare, la furie électrique. Le trait d’union entre les deux, le chant cathartique et vif. Comme toujours avec ce genre de concert, arrivés au final, on trouve que c’est trop court. Le groupe ne fera pas de rappel malgré l’instance de l’assistance mais nous aura offert des moments d’une telle intensité que c’est tout ce que l’on ne retiendra. A très vite GIRLPOOL !

Texte et photos © Nicolas Bauclin pour STBC
Remerciements à l’Espace B

0 comments on “GIRLPOOL + Still Charon (26/09/17) – L’Espace B

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :