Live Reports & Pics

METZ + Drahla (22/11/17) – Le Trabendo

Pour cette dernière soirée New Noise de l’année, le survivant des médias papiers musicaux nous proposait un chouette line-up mené par les champions de la gifle en live, METZ.
On se rend donc au Trabendo muni de nos bouchons d’oreilles, non sans avoir fait quelques étirements, histoire d’éviter le claquage (oui, on se fait vieux…). Manque de bol, c’est trop tard pour les girls de DECIBELLES, dont on profite des derniers riffs acérés en rentrant dans la salle. Les échos des copains déjà présents nous donneront tort, on a visiblement loupé un bon moment.

On va essayer de se refaire avec DRAHLA, trio anglais, dont c’est le premier concert parisien, et qui présente son nouvel EP sorti ces jours-ci. Le groupe semble un peu intimidé sur le départ et manque d’incarnation (exception faite d’un batteur sur motivé !), mais leur post-punk pose de belles ambiances. Pas forcément séduit par la prestation en elle-même, mais on ne manquera tout de même pas de suivre leur actualité car il y a la quelques riffs assez bien foutus pour égayer nos futures playlists.

La suite, vous la connaissez… METZ va proprement plier la partie avec une 3éme mi-temps d’anthologie. Fidèles à eux-mêmes, le trio de Toronto nous cueille d’entrée de jeu avec une rafale d’uppercut comme ils en ont la modestie. Un set d’une petite heure seulement, au vu de la configuration de la soirée, mais quelle heure ! Il ne suffira que de quelques minutes avant que les lunettes d’Alex Edkins ne soient pleines de buée, pendant que le sieur Menzies nous gratifie de sa frappe de bûcheron alors que Chris Sorlach retient son souffle à chaque note de basse. Sur album, les canadiens maîtrisent déjà bien la tension permanente, mais force est de constater, concerts après concerts, que le band n’a pas beaucoup de rivaux de cette qualité sur leur terrain. Résultat des courses, le public s’est foutu sur la tronche comme jamais, galvanisé par l’ouragan qui déroulait sur scène et nous, on a encore pris un pied d’enfer à secouer la tête comme des sauvages sur le meilleur défouloir noisy du moment.

Texte et photos © Bastien Amelot pour STBC
Remerciements au Trabendo

 

0 comments on “METZ + Drahla (22/11/17) – Le Trabendo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :